Moelleux tangor/vanille

 

Ingrédients :
200g de suprêmes de tangor (environ 3 tangors en fonction de leur taille)
200g de farine
50g de poudre d’amande ou de noisette
2 càs d’huile végétale neutre
90g de sucre de canne
5 œufs
Les graines d’une gousse de vanille
1 sachet de levure chimique
1 càs de graines de pavot
Préparation :
Préchauffer le four à 180°
Peler les tangors à vif et ôter les suprêmes à l’air d’un petit couteau et en prenant soin de retirer les pépins. Mixer la chair à l’aide d’un blender de façon à obtenir une purée bien lisse.
Dans le bol d’un robot, fouetter les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux. Ajouter ensuite la farine, la poudre d’amande, la levure, les graines de pavot, la vanille, l’huile et la purée de tangor.
Verser la pâte dans un moule chemisé (de préférence d’un diamètre de 20cm qui permettra d’obtenir un gâteau suffisamment haut) et enfourner pendant 45 minutes.

Crakers au romarin

Ces dernières semaines j’ai reçu plusieurs bouquets de romarin dans ma commande panier péi. J’adore cette plante aromatique et je l’utilise souvent pour agrémenter mes légumes et mes viandes. Toujours est-il que je me suis mise à la recherche de nouvelles recettes permettant de le mettre à l’honneur et à la maison on a littéralement craqué pour ces crakers croustillants à l’apéro ! Très simple à faire et englouti en quelques minutes !

Ingrédients:
250g de farine
50g d’huile d’olive
Environ 70g d’eau
Une pincé de fleur de sel
Une pincée de bicarbonate de soude
Quelques brins de romarin
Une pincée d’ail en poudre

Préparation :
Rien de plus simple, je met tous les ingrédients dans une boite, je ferme le couvercle et je secoue de façon énergétique pendant quelque secondes jusqu’à ce qu’une boule de pâte se forme à l’intérieur de la boite.
Il ne me reste plus qu’à l’étaler entre deux feuilles de papier cuisson et de la mettre au frigo pendant 30 minutes avant de continuer.
Une fois le temps de repos écoulé, je sors la pâte du frigo, je fais des trous à l’aide d’une fourchette et j’utilise une roulette à pizza pour couper d’abord dans la longueur puis dans la largeur de façon à obtenir une cinquantaine de carré.
Je n’ai plus qu’à les badigeonner d’un peu d’huile d’olive à l’aide d’un pinceau et à enfourner sur une plaque recouverte de papier cuisson pendant 8min à 200°.

A la sortie du four, un tour de moulin à sel et c’est prêt !

A tester également avec des graines de sésame, du basilic ou des tomates séchées !

Frites de courge butternut

La première fois que j’ai reçu ma commande « Panier Péi » j’ai eu 3 grosses courges butternut. Personnellement j’adore ça, mais les garçons à la maison un peu moins.
Alors j’ai dû ruser pour les cuisiner de différentes façons, premièrement car j’aime varier et deuxièmement pour ne pas être la seule à en manger.

Qu’est ce qui met tout le monde d’accord autour d’une table : Les frites !
Et ya rien de plus simple à préparer :

Ingrédients :
La moitié d’une courge butternut
Du sel
Du paprika
De l’ail en poudre
Un filet d’huile d’olive

Préparation :
Eplucher la courge et retirer les graines. Couper la chair en bâtonnets et les disposer sur une lèche frite recouverte de papier cuisson. Saupoudrer d’épices et verser le filet d’huile d’olive. Bien enrober chaque frite de l’assaisonnement et les répartir de façon à ce qu’elles soient étalé en une unique couche.
Enfourner à 200° pendant 25 minutes.
Elles seront croustillantes à l’extérieur mais fondante à l’intérieur, Loulou les a adoré !

PS à tous les #Frenchfries lovers,  filez voir ma recette de frites de chouchou ! 🙂

Riz pilaf façon Paëlla

Pas tout à fait une paëlla, ni tout à fait un risotto, ce riz se rapproche plus d’un riz pilaf et est un classique à la maison. Rapide à réaliser et hyper savoureux, on l’accompagne souvent de poulet ou poisson au chorizo cuit au four.

Ingrédients:
1 verre de riz basmati
2 verres d’eau chaude
1 cube de bouillon de poulet
1 oignon
Une poignée de petits pois
Quelques tranches de chorizo
1/2 càc de curcuma
Ail en poudre et thym
Quelques tiges d’oignons verts
Huile d’olive

Préparation :
Laisser fondre le bouillon en le mettant dans l’eau chaude.
Pendant ce temps faire revenir l’oignon émincé dans un filet d’huile d’olive. Ajouter le riz et remuer pendant quelques minutes. Le riz va devenir nacré . Ajouter le curcuma, l’ail et le thym puis verser entièrement le bouillon.  Porter à ébullition avant de couvrir et de baisser le feu. Poursuivre la cuisson pendant 15 minutes.

Ajouter les petits pois, l’oignon vert finement émincé et les rondelles de chorizo en mélangeant bien. C’est prêt!

Bien plus rapide et moins coûteux qu’une vrai paëlla mais tout aussi savoureux !

– Je le fais parfois avec des poivrons colorés et coupés en petits cubes, en les faisant revenir dans l’huile en même temps que l’oignon.
– Il est tout à fait possible de réaliser cette recette au cuiseur à riz, en mettant tous les ingrédients d’un coup avant de démarrer la cuisson.
– Je le sers souvent en accompagnement, mais ça convient tout en autant pour un repas complet. Il est possible d’y ajouter des fèves, des fruits de mers, des petits morceaux de poulet etc…

N’hésitez pas à me mettre un petit commentaire si la recette vous plait 🙂

Rosties de courgettes

A l’origine les rösties sont des galettes de pommes de terre râpées, je les ai voulu plus légères en optant pour des courgettes tout en pimpant un peu la recette de base.
Il est possible d’utiliser n’importe quel autre légume (carottes, patate douce, oignons, papaye verte, chouchou, calebasse etc…)

Ingrédients:
1 Courgette
1 oignon
1 oeuf
3 càs de chapelure
3 càs de farine
ail en poudre, thym, sel et poivre

Préparation :
Râper la courgette, la saler et la laisser dégorger quelques minutes dans une passoire.
Pendant ce temps, râper un oignon dans un bol, ajouter l’oeuf battu, la chapelure, le thym et l’ail en poudre.
Mettre les courgettes dans un torchon propre, essorer pour enlever l’eau restante et l’ajouter à la préparation dans le bol. Terminer par la farine et l’assaisonnement (sel et poivre)
Faire des petites galettes à la main (en s’aidant d’un peu de farine si besoin, pour éviter que ça colle) et les cuire quelques minutes sur chaque face dans une poêle chaude et huilée jusqu’à ce qu’elles soient dorées de chaque côté.

Alternative :
– Si vous n’avez pas d’oeuf, ça fonctionne tout aussi bien sans.
– C’est également délicieux en remplaçant la courgette par de la patate douce cuite à la vapeur et écrasé.
– N’hésitez pas à ajouter les épices de votre choix : oignons verts, piment, paprika, curry, curcuma etc…
– Vous pouvez également y mettre du thon, des lardons, du saumon, des dés de jambons ou de tofu fumé.

Beignet de papaye verte

Chaque semaine, je me commande un panier de fruits et légumes avec « panier pei », ce qui me permet de contribuer à faire vivre les producteurs locaux tout en limitant les sorties. Les produits sont locaux, parfois bio, majoritairement issus d’agriculture raisonnée. C’est à chaque fois une agréable surprise que de découvrir le contenu de mon panier, et cela me permet de sortir de ma zone de confort avec des produits que je n’ai pas l’habitude d’acheter comme la courge ou la calebasse !
Cette semaine, j’ai reçu une énorme papaye verte, j’avais envie de changer de la traditionnelle salade de papaye ou encore du gratin. Et c’est en beignet que j’ai choisi de la cuisiner, pour le bonheur de loulou qui a adoré cette recette !

Ingrédients: (Pour 4 personnes)
300g de papaye verte épluché
300g d’aiguillette de poulet
Du thym, du persil, des oignons verts
1 gousse d’ail
Un oeuf battu
30g de chapelure fine
1 càs d’huile d’olive
1 pincée de curcuma
sel et poivre

Préparation :
Couper la papaye en gros tronçons et la cuire à la vapeur pendant une quinzaine de minutes. Laisser refroidir.
Pendant ce temps, mixer le thym, le persil, le curcuma, les oignons verts et la gousse d’ail avec l’huile d’olive. Ajouter la pâte obtenu au 300g de poulet et hacher le tout grossièrement.
Râper la papaye verte et la mélanger avec la farce de poulet, la chapelure, l’oeuf, du sel et du poivre.

Mettre un peu de farine dans le creux des mains et façonner de petites boulettes.
Cuire les beignets au four ou à la poêle avec un peu d’huile jusqu’à ce qu’ils soient bien dorer sur chaque face.

Le but étant de faire avec ce que vous avez chez vous, je vous propose plusieurs variantes:
– Le poulet peut être remplacer par du poisson ou du boeuf haché.
– Vous pouvez faire des boulettes 100% végétariennes, en associant la papaye à d’autres légumes. (Courgette, pomme de terre, carotte râpée etc…)
– La papaye verte peut être remplacée par de la courgette. (Dans ce cas, il faudra sauter l’étape de cuisson vapeur, et la râper directement cru. La saler pour la laisser dégorger quelques minutes, avant de l’égoutter et de l’ajouter à la farce)
– Il est possible de varier les épices avec ce que vous avez sous la main (menthe fraîche, cumin, coriandre, piment, curry, paprika etc…)

Brioche à la cardamome

Je continue dans ma lignée des recettes « sans » car nous sommes nombreux à manquer d’ingrédients pour cuisiner en ce moment, mais rassurez vous, plusieurs alternatives peuvent nous permettre de continuer à pâtisser tout en restant au chaud et en sécurité chez soi.

Hier j’ai donc testé une recette de brioche sans beurre et sans oeuf et elle a été dévoré en moins de deux. Au moment où je vous parle il n’y en a déjà plus et je pense que je suis bonne pour en refaire pour demain matin.

Je l’ai parfumé à la cardamome car j’adore cette saveur, mais évidemment c’est optionnel. Vous pouvez la faire nature si vous préférez ou la parfumer avec de la fleur d’oranger, des pépites de chocolat, de la cannelle, de la vanille, des zestes de citrons, de l’extrait d’amande amère etc… Bref, faites vous plaisir !

Ingrédients :
380g de farine de blé
25 cl de lait tiède
1 sachet de levure boulangère
5 càs d’huile végétale neutre
4 càs de sirop d’érable
Une pincée de sel

Préparation :
Dans le bol d’un robot, mélanger la farine, avec le sel, le lait tiède (au préalablement infusé à la cardamome) et la levure.
Pétrir pendant 5 minutes à vitesse lente.
Verser progressivement l’huile et le sirop d’érable tout en continuant à pétrir pendant à nouveau 5 minutes, cette fois ci à vitesse rapide.
Recouvrir le bol d’un torchon propre et laisser la pâte lever dans un endroit à l’abri des courants d’air.

Quand la pâte a doublé de volume (généralement au bout d’1h30) la dégazer, et la façonner à votre guise. (Tressée ou en boule)
Disposer la brioche dans un moule chemisé de papier cuisson et laisser lever à nouveau 1h.

A l’aide d’un pinceau, badigeonner le dessus de la brioche avec du lait et enfourner à 160° pendant environ 35 minutes.

Si votre brioche survit plusieurs jours et commence à sécher n’hésitez pas à en faire des brioches perdues !

Quelques conseils :
– Le temps de pétrissage indiqué dans cette recette est valable uniquement pour un pétrissage au robot. Si vous n’en avez pas et que vous réalisez votre brioche à la main, il faut au moins doubler ce temps.
– Le pétrissage est primordiale car c’est cette étape qui permet de construire le réseau gluténique qui rend la mie filante, alvéolée et légère.
– La pâte à brioche est une pâte très souple et collante, c’est normal ! En pétrissant à la main on a tendance à vouloir ajouter de la farine pour éviter que la pâte colle aux doigts. (Chose à ne pas faire) Si vous avez du mal à pétrir correctement, n’hésitez pas à mettre la pâte au congélateur quelques minutes afin de la manipuler plus facilement. Cette astuce est d’autant plus intéressante s’il fait chaud, cela évitera à la pâte de monter en température à cause de la chaleur ambiante additionnée à la température de vos mains.
– Pour obtenir une meilleure brioche, l’idéal si vous avez le temps est de la préparer la veille. A J-1 vous pétrissez la pâte et vous la laissez lever 1h30 à température ambiante (dans un bol, recouvert d’un torchon ou d’un papier film) puis vous la mettez au frigo pour la nuit. (Personnellement je la prépare en début de soirée)
Le Jour-j (à votre réveil dans l’idéal) il ne vous reste plus qu’à dégazer, façonner et laisser pousser à nouveau 1h avant d’enfourner.
– Si vous n’avez pas l’habitude de pétrir à la main je vous conseille de regarder des tuto sur Youtube. Il y en a pleins.
– Idem pour les tressages, si vous ne savez pas les faire vous avez des pas à pas sur internet. Mais vous pouvez tout aussi bien faire de simples boules et les disposer dans un moule ou directement sur une plaque à pâtisserie.
– Pour une bonne découpe de votre brioche en tranches, attendez qu’elle soit complètement refroidie.

Petits pains sans levure boulangère

En cette période de confinement, j’ai reçu beaucoup de demande de recettes de pain sans levure boulangère.
Moi même n’en ayant pas sous la main et voulant éviter de me déplacer uniquement pour cela, je me suis d’abord lancé dans une préparation de levain avec lequel j’ai fais du pain et des macatias (D’ailleurs vous saviez que traditionnellement les macatias sont fais à partir de levain et non de levure? C’est ce qui lui donne son goût si spécial)
Bref, le levain est tout de même long à préparer (et la recette longue à rédiger d’où le fait qu’elle ne soit pas encore en ligne haha) Sachant qu’il nécessite une farine de préférence bio et au minimum de type 80 voir 110 pour le réaliser, ce que tout le monde n’a pas dans son placard.

Alors ce matin je me suis fais ces petits pains rond, tout léger, croustillante et moelleux à la fois, qui ne nécessite que très peu d’ingrédient. Je vous partage la recette :

Ingrédients (pour 4 personnes)
230g de farine (T80 pour ma part)
1 sachet de levure chimique (ou  1càc de bicarbonate de soude)
1 pincée de sel
50g de purée d’oléagineux, d’huile végétale, ou de beurre mou
20 cl de lait tiède
Quelques pincées d’herbes séchés ou de graines (facultatif)

Préparation : 
Pour les réaliser rien de plus simple, vous mettez tous les ingrédients dans un bol et vous mélanger bien à la fourchette. Vous obtiendrez une pâte collante.
Farinez vous les mains, ainsi que votre plan de travail, et travaillez la pâte à la main (en ajoutant quelques pincées de farine si besoin) jusqu’à ce que la pâte ne colle plus. (Elle doit rester souple et légère)
Séparer la pâte en 4 pâtons de poids égale, les façonner en boule et les disposer sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson. A l’aide d’un pinceau, badigeonner le dessus de chaque petit pain d’un peu d’eau (important pour avoir une croûte croustillante) et enfourner à 180° pendant 20minutes.

A la maison on les a dégusté au petit déjeuner, encore tiède en mouillette avec des oeufs à la coque. C’était parfait.
Vous pouvez également en faire en version sucré en y ajoutant par exemple du sucre perle, des pépites de chocolats, des fruits secs etc ….

Mi cookie mi brownie !

Hier j’ai testé une recette de cookies pour les desserts et goûter de la semaine, et surprise une fois refroidis, ils ont une texture hyper fondante à la limite du brownie. Je ne saurais pas comment appeler ces merveilles, cookie ? brownie ?  En tout cas on les a validé à la maison.

Ci-dessous la recette et juste après quelques alternatives si vous n’avez pas les mêmes ingrédients que moi dans vos placards.

Ingrédients: Pour une quinzaine de maxi cookies
30 g de purée de cajou
30 g d’huile de noisette
200 g de chocolat noir pâtissier
2 oeufs
110 g de farine de votre choix
1/2 càc de bicarbonate de soude
80 g de sucre
1 pincée de gros sel à la vanille
15 carrés de chocolat noir

Préparation :
Faire fondre au bain marie le chocolat avec l’huile et la purée de cajou.
Dans un bol fouettez les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange soit mousseux et l’incorporer à la sauce au chocolat. Ajouter pour finir la farine, le bicarbonate et le gros sel.

Sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson, déposer une cuillère de pâte en posant sur le dessus un carré de chocolat noir coupé au préalable en 3 petits morceaux. Répéter jusqu’à remplir la plaque à pâtisserie en prenant soin de bien espacer vos cookies car ils s’étaleront à la cuisson. Enfourner à 180° pendant 8 à 10 minutes.

Perso j’ai pu faire 3 fournées et j’ai obtenu 15 maxi cookies avec cette quantité de pâte.
A leur sortie du four, attendre qu’ils aient complètement refroidi avant de les déplacer car ils sont extrêmement fragile. Ils durcissent légèrement en refroidissant.

Avec cette chaleur, je les conserve dans un récipient à biscuit au frigo. Eclaté sur une petite boule de glace à la vanille pour le dessert ou avec un verre de lait au goûter on se régale.

Alternatives :
– A la place de l’huile de noisette vous pouvez bien sûr utiliser l’huile de cuisson de votre choix.
– Si vous n’avez ni purée de cajou, ni huile de noisette, vous pouvez les remplacer par 60g de beurre (ou de margarine)
– Le bicarbonate de soude peut être remplacé par de la simple levure chimique (en même quantité)
– La pincée de gros sel à la vanille ajoute du pep’s au biscuit, mais est facultative.
– Vous pouvez remplacer les carrés de chocolat noir par le topping de votre choix : amandes caramélisées, morceau de caramel mou, éclats de framboises etc…
(Pour faire des amandes caramélisées, enrober les dans du sirop de coco, agave ou miel avant de les disposer sur la pâte à cookie)
– Vous pouvez également cuire ces « cookies » dans un ramequin pour en faire des brownies individuels ultra moelleux. Dans ce cas prolonger la cuisson.  (Entre 16 et 20 minutes à 180°)

Tarte fine aux pommes et amandes

Nouvelle journée, nouvelle recette !
Aujourd’hui je vous propose ma version de la tarte aux pommes. Je l’aime fine, légère et feuilletée. Cette fois ci je l’ai pimpée avec une fine couche de crème aux amandes qui rappelle la frangipane de la galette des rois et on a adoré ! Je vous fais suivre la recette et à la fin retrouvez comme d’habitude les variantes/conseils si vous n’avez pas tous les ingrédients.

Ingrédients : (pour 6 à 8 parts)
50 g de purée d’amande blanche
40 g de sucre
1 oeuf
60g de poudre d’amande
2 càs de farine tamisée
Quelques gouttes d’extrait d’amande amère
1 pâte feuilletée
5 pommes
1/2 citron

Préparation:
Peler les pommes et les couper en fines tranches. Les pocher quelques minutes dans une casserole d’eau chaude avec le jus d’un demi citron. Les égoutter et réserver.
Dans un bol, fouetter la purée et l’extrait d’amande avec le sucre et l’oeuf. Ajouter la poudre d’amande et la farine. Fouetter jusqu’à obtenir une crème onctueuse.
Dérouler une pâte feuilletée et la disposer sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson. Recouvrir de crème d’amande (en laissant un cm au niveau des bords) puis disposer les tranches de pommes en rosace.
Saupoudrer d’un peu de sucre et répartir des petits morceaux de beurre sur le dessus avant d’enfourner 30 min à 180°

A déguster encore tiède ou bien froide, selon les préférences. Nous on l’aime encore chaude dès la sortie du four.

Conseils et variantes:
– Si vous n’avez pas de purée d’amande vous pouvez utiliser tout simplement du beurre mou.
– Si vous n’avez pas d’amande en poudre, il vous suffit de mixer en poudre fine 60g d’amande effilée (c’est ce que j’ai fais) ou d’amande entière. Ca fonctionne aussi avec des noisettes.
– Vous n’êtes pas obligé de faire la crème d’amande, vous pouvez disposer directement les pommes pochées sur votre pâte feuilletée.

Buns à burger

Vous êtes nombreux à m’avoir réclamé des recettes avec des ingrédients basiques pendant le confinement. C’est vrai que j’utilise souvent des ingrédients spéciaux à trouver surtout en magasin bio que tout le monde n’a pas dans ses placards.
Dans cette recette, ni huile de coco désodorisé, ni huile beurre d’oléagineux … J’ai utilisé de la farine de blé, du beurre, du lait classique et j’ai obtenu des buns légers et moelleux à souhait!

Pour ceux qui manquent d’ingrédients ou qui sont à la recherche d’une recette plus healthy, j’ai publié une recette sans beurre et sans lait il y a trois ans, qui donne un résultat moins brioché mais tout aussi bon à retrouver en cliquant ici :
Buns à burger au blé complet

Pour la recette du jour :

Ingrédients: (pour 4 buns)
250g de farine
1 sachet de levure boulangère
5g de sel
10g de sucre
10 cl d’eau tiède
3,5 cl de lait tiède
1 œuf
15g de beurre mou

Préparation :
Dans un robot, mettre dans l’ordre la levure, l’eau, le lait, la farine, le sucre et le sel.
Pétrir à l’aide du crochet pendant 3 min.
Ajouter progressivement le beurre (morceau par morceau) en pétrissant continuellement.
Pétrir la pâte pendant 8 minutes jusqu’à obtenir une pâte lisse et élastique.
Couvrir le bol d’un bee wrap ou d’un torchon et laisser lever pendant 2h. La pâte va doubler de volume.
Dégazer la pâte et la diviser en 4 boules de poids égale.
Les disposer sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé et laisser lever à nouveau pendant 1h30.
Dorer les buns d’œuf battu, parsemer de graines de sésame et enfourner à 200° pendant 12 minutes.

J’espère que le confinement se passe bien pour chacun d’entre vous ! Profitez en si vous le pouvez, pour prendre le temps de cuisiner, de retrouver les plaisirs du fait maison et d’inviter les enfants en cuisine avec vous ! 🙂

Moelleux au chocolat

Un incontournable du goûter : Le gâteau au chocolat !
Je l’aime léger, fondant et bien chocolaté. Ici je l’ai pimpé avec une « sauce »  onctueuse au beurre de cacahuète pour encore plus de gourmandise !

Je vous partage ma recette du jour, et vous donne en fin d’article quelques conseils et alternatives.

Ingrédients:
200 g de chocolat noir
100 g de mascarpone
20 cl de crème liquide
4 oeufs
1 càs de sucre
120g de farine
1 sachet de levure chimique

Préparation :
Chauffer la crème dans une casserole jusqu’à ébullition. Hors du feu, ajouter le chocolat et fouetter. Vous devez obtenir une crème lisse et brillante. Incorporer le mascarpone et réserver.
Fouetter les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne bien mousseux. Ajouter la farine tamisée avec la levure. Puis finir avec la crème au chocolat.
Verser la pâte dans un moule huilée et enfourner à 160° pendant 40 minutes.

 Laisser refroidir le gâteau avant de le démouler.

Pour encore plus de gourmandise comme moi, vous pouvez le servir avec une sauce au beurre de cacahuète. Il vous suffit de détendre un peu de peanut butter avec de l’huile de coco jusqu’à obtenir une texture bien coulante. J’ai ajouté une pincée de fleur de sel à la vanille pour le pep’s avant de verser ce nappage gourmand sur le gâteau. Alors qui va l’essayer ?

Quelques astuces :
– Si vous n’avez pas de mascarpone vous pouvez le remplacer par un yaourt nature
– La dakatine fait très bien l’affaire si vous n’avez pas de beurre de cacahuète, dans ce cas inutile d’ajouter la pincée de fleur de sel, la dakatine étant déjà salée.
– Perso j’ai utilisé du sucre de fleur de coco et de la farine de blé semi-complète, mais vous pouvez utiliser le sucre et la farine que vous avez sous la main.
– La levure chimique peut être remplacé par du bicarbonate de soude